Que vous envisagiez de passer d'un système téléphonique traditionnel ou simplement de changer de fournisseur pour un service VoIP existant, la commutation de votre service d'appel vocal peut être difficile et pleine de risques potentiels pour la productivité de votre équipe. Pour éviter ces problèmes, il est essentiel d'être correctement préparé.

Il y a un certain nombre d'étapes clés que vous devez suivre avant d'activer votre nouveau service pour vous assurer que tout se passe bien. Les facteurs importants à prendre en compte incluent les charges d'appel, la bande passante et les plans d'urgence. Cet article vous guide à travers certaines des étapes essentielles pour vous assurer que vous et vos équipes avez une implémentation sans stress. Si vous abordez ces facteurs et suivez les conseils de votre fournisseur de services choisi, vous ne devriez pas rencontrer les pièges trop courants.

1. Confirmez une connexion Internet compatible VoIP

Si votre connexion offre de bonnes vitesses Internet sans la présence d'un système VoIP, vous devez toujours vérifier auprès de votre FAI et de votre fournisseur VoIP pour vous assurer qu'il gérera la charge supplémentaire que les appels VoIP entraîneront. Une mauvaise connexion Internet est la principale cause de la qualité des appels compromise, il est donc essentiel d'établir que sa qualité et sa vitesse sont à la hauteur.

Vous pouvez le faire en exécutant un essai VoIP en collaboration avec votre fournisseur afin que vous puissiez évaluer correctement les résultats. Si vous rencontrez des problèmes à ce stade, il est relativement simple de configurer une connexion privée qui ne sera pas affectée par les autres demandes du lieu de travail. Une autre option consiste à minimiser les charges de travail en installant un système analogique VoIP hybride. En général, vous devriez chercher à augmenter votre bande passante disponible de 100 Ko pour chaque utilisateur du réseau, sauf si vous disposez déjà de suffisamment de capacité de réserve.

2. Installez un routeur capable de QoS

Sélectionnez un routeur qui offre une dispersion du trafic à l'aide de la qualité de service (QoS). Ceci est conçu pour séparer la bande passante VoIP du reste de la bande passante de votre réseau, ce qui vous permettra de sélectionner des applications spécifiques à exécuter sur le réseau en fonction de leur signature de trafic spécifique. Cette fonctionnalité permet aux administrateurs informatiques de définir des priorités et d'attribuer un pourcentage garanti de capacité globale à ces applications en fonction de leur importance pour votre entreprise. Vous pouvez alors être sûr que le trafic VoIP passera toujours, même si quelqu'un décide de commencer à diffuser Netflix pendant sa pause déjeuner. La plupart des routeurs modernes offrent la QoS, mais vérifiez auprès de votre fournisseur et déterminez s'il recommande un partenaire spécifique.

N'oubliez pas que les routeurs ne peuvent résoudre les problèmes avec votre réseau interne et ne peuvent pas vous aider si le réseau de votre fournisseur VoIP devient encombré.

3. Assurez-vous que votre opérateur de gros VoIP est fiable

C'est un point évident mais important car si le service VoIP doit être désactivé pour une raison quelconque, les faibles taux d'appels et même la clarté des appels deviennent totalement hors de propos. Les fournisseurs de VoIP réputés tels que IDT publieront le temps de disponibilité moyen afin que vous puissiez déterminer la fréquence à laquelle ils rencontrent une défaillance du système. Un mauvais dossier augmentera la probabilité d'interruptions de service paralysantes pour votre entreprise.

4. Séparez votre trafic VoIP à l'aide de VLAN

En plus de l'utilisation de routeurs QoS, vous pouvez choisir d'installer un réseau local virtuel (VLAN) qui permet la segmentation du trafic vocal. Cela vous donne un réseau au sein d'un réseau et peut être déterminé par une gamme de caractéristiques, telles que l'emplacement, les groupes d'utilisateurs, les appareils ou le type de trafic. Pour la VoIP, le VLAN séparera ce trafic de la capacité globale du réseau et fournira une meilleure réactivité. Cette fonctionnalité est particulièrement avantageuse pour les entreprises comptant plus de 50 utilisateurs de services VoIP.

5. Obtenez la bonne charge d'appel

Une bonne règle d'or consiste à établir un rapport 1 pour 1 pour le nombre d'utilisateurs VoIP et la capacité de charge des appels de votre système. Cela signifie que votre service VoIP peut facilement le gérer si chaque employé est en même temps sur un appel VoIP. Cela nécessite un peu de planification car vous devrez peut-être réduire ou augmenter la taille de vos équipes. Si vous prévoyez une campagne de recrutement importante ou une série de licenciements, assurez-vous de prendre cela en compte dans vos exigences de charge d'appel.

6. Vérifiez plus d'un combiné SIP

La plupart des appareils VoIP, y compris les routeurs, les appareils portatifs et les commutateurs, peuvent prendre en charge le protocole SIP (Session Initiated Protocol), le protocole qui relie la VoIP et une gamme de périphériques, mais il est toujours important de vérifier et de tester plus d'un des combinés.

7. Mettre en place un plan de téléphone d'urgence

Si vous suivez les étapes ci-dessus, vous devriez vivre une transition sans effort. Mais comme pour toute autre migration importante, vous devez toujours vous préparer aux pires scénarios et disposer d'un plan de sauvegarde solide pour la continuité des activités.